Articles marqués avec ‘#coronavirus’

COVID-19 à Genève : de la crise sanitaire à la crise politique suisse?

Written by Guillaume S.. Posted in Projets 2021

L’arrivée de la pandémie sur le territoire helvétique a imposé une remise en question de ce qui fait la force de son système politique. Les théories de Coombs sur les stratégies de communication en période de crise mettent en lumière les incohérences et les limites du système fédéraliste suisse notamment avec des tensions gouvernementales entre l’échelle cantonale et nationale.

 

La crise à l’échelle nationale : du déni à l’action

L’épidémie de COVID-19 frappe le nord de l’Italie dès la fin du mois de janvier 2020. Malgré cette information, la Confédération suisse ne prend aucune mesure pour contrer la propagation du virus et procède dans un premier temps à une stratégie de déni, selon les termes de Coombs. Dès le 16 mars 2020, le Conseil fédéral déclare l’état d’urgence sanitaire liée à une “situation extraordinaire”, au sens de la Loi sur les épidémies, et prend le pouvoir sur les cantons. Cette période est marquée par un chaos informationnel et organisationnel, où les failles de l’Etat fédéral sont particulièrement visibles.

 

Genève, coincée entre anticipations et obstacles fédéraux

 La chronologie des événements montre une dégradation des liens entre le Conseil fédéral et le canton de Genève dans les prises de décisions liées à la pandémie COVID-19. Que ce soit à travers la question des masques et des tests ou les étapes du confinement, on observe une dominance des stratégies de minimisation dans les cantons alémaniques. L’anticipation de Genève sur ces enjeux s’est finalement traduite en un sentiment d’injustice puisque la ville de Calvin a été logée à la même enseigne que les autres cantons malgré des efforts sanitaires plus importants. 

 

Alain Berset, membre du Conseil fédéral suisse, lors de la conférence de presse du 12 février 2021

Tous responsables ?

De tout temps, les crises se caractérisent par un haut degré d’incertitude et par une évolution rapide de l’environnement général. De fait, elles demandent des prises de décisions rapides  et déterminantes, qui supposent une réactivité exceptionnelle et des circuits de décision courts. Ce temps de latence entre les institutions est aussi imputable à une certaine absence de conscience politique mais aussi certainement citoyenne. Nos modes de vie occidentaux étant calés sur un mode post-pandémique que pré-pandémique, les décisions politiques ont plus été du ressort de la réaction que de l’action. Au regard des théories de Coombs, là où le fédéralisme de la Suisse est considéré comme une force, le contexte sanitaire actuel a incontestablement lézardé cette structure politique. 

 

Article rédigé par Nikita Kavoun et Guillaume Souyri, le 22 mai 2021

 

Sources:

BURANYI Stephen, “The WHO v coronavirus : why it can’t handle the pandemic”, The Guardian, 10 avril 2020. En ligne : https://www.theguardian.com/news/2020/apr/10/world-health-organization-who-v-coronavirus-why-it-cant-handle-pandemic

Conseil d’Etat (Genève), “COVID-19: face à une recrudescence de cas positifs, le Conseil d’Etat renforce les mesures contre la propagation du virus dans les lieux publics”, Communiqué de presse, 24 juillet 2020. En ligne : https://www.ge.ch/document/covid-19-face-recrudescence-cas-positifs-conseil-etat-renforce-mesures-contre-propagation-du-virus-lieux-publics#:~:text=D%C3%A8s%20ce%20vendredi%2024%20juillet,assimil%C3%A9s%2C%20doit%20porter%20le%20masque

Conseil Fédéral, conférence de presse du 28 février 2020.

LABARDIE Anne-Sophie, “Le torchon brûle entre Taïwan et l’OMS”, Le Temps, 14 avril 2020. En ligne : https://www.letemps.ch/monde/torchon-brule-entre-taiwan-loms 

Le Temps, “Mea Culpa d’Alain Berset qui interroge le rapport du Conseil fédéral aux experts scientifiques”, Le Temps, 21 mai 2021. En ligne : https://www.letemps.ch/suisse/mea-culpa-dalain-berset-interroge-rapport-conseil-federal-aux-experts-scientifiques

THOMASSET Frédéric, RANDEGGER Alice, “Aides covid : Genève est furieux contre Berne”, Tribune de Genève, 13 janvier 2021. En ligne : https://www.tdg.ch/le-conseil-d-etat-revient-sur-les-dernieres-mesures-328118209635 

COVID-19: Chloé Frammery suscite la controverse

Written by Linda B.. Posted in COVID-19: Chloé Frammery suscite la controverse, Projets 2021

En mars 2020, la pandémie du Covid-19 amène de nombreux pays à adopter des mesures sanitaires. Durant cette crise, plusieurs théories émergent sur le Net. Chloé Frammery fait partie de ces internautes qui partagent leur avis sur la gestion de celle-ci. Elle publie une vidéo en mars 2020 qui laisse sous-entendre que de grandes puissances mondiales ont peut-être à voir avec la pandémie. Activiste à la recherche de la vérité pour certains, théoricienne du complot pour d’autres, lumière sur cette enseignante coronasceptique. 

Source : lemanbleu.ch

 

De nombreuses casquettes

Professeure et militante, Chloé Frammery partage ses opinions sur le Web depuis plusieurs années. C’est une vidéo publiée en mars 2020 sur Facebook qui la projette sous le feu des projecteurs. Selon elle, tout est lié : La crise sanitaire, le développement de vaccins, les projets de surveillance digitale ne sont en fin de compte qu’un prétexte pour les groupes dominants d’asservir les populations. Chiffres peu fiables, masques liberticides ou applications douteuses, elle remet en question toutes les mesures mises en place par le gouvernement.

De par ces propos suscitant la polémique, Chloé Frammery se retrouve rapidement dans le collimateur des médias d’information. Qualifiée de complotiste, elle réfute ce terme qu’elle juge lié à des intentions criminelles. Elle préfère se définir comme  “citoyenne en quête de réponses”. 

 

Un soutien sur la toile

Si sa hiérarchie et les médias traditionnels ne lui sont d’aucun soutien, Chloé Frammery n’a aucun mal à en trouver sur les réseaux sociaux. Avec 20’000 abonnés sur sa chaîne Youtube (avant sa suppression en mars 2021), et plus de 15’000 abonnées sur son compte Twitter, l’enseignante charismatique ne manque pas de partisans. La première vidéo sur le Covid-19, qui marque le début de la polémique, a été visionnée plus de 2.5 millions de fois. Un chiffre record qui l’a positionne au rang des leaders d’opinion

Le point fort de sa communication ? Sa présence accrue sur tous les fronts. De la manifestation pour les gilets jaunes aux pétitions contre la loi COVID-19, la Genevoise se mobilise en Suisse et en France voisine. En cette période d’incertitudes et de controverses, Chloé Frammery sait se faire sa place sur les réseaux. 

 

Estelle Lligona & Linda Boson 

Sources : 

Chloé Frammery, Conspiracy Watch, mis à jour le 16 mars 2021 [En ligne]

https://www.conspiracywatch.info/chloe-frammery?gclid=CjwKCAjwy42FBhB2EiwAJY0yQh5uS5erw832CC9kBjTdjE_5M_7dRt7uJd1pcyt2VX892-7xBuJrdBoCKZQQAvD_BwE (Consulté le 20 mai 2021) 

 

Sami Zaïbi, Sortir de la matrice, mode d’emploi, Heidi News, mis à jour le 12 octobre 2020 [En ligne]

https://www.heidi.news/explorations/au-coeur-de-la-complosphere/sortir-de-la-matrice-mode-

d-emploi (Consulté le 20 mai 2021) 

 

Le Dauphiné Libéré, C’est faux. Non, Bill Gates ne veut pas implanter une “puce” à toute l’humanité, Le Dauphiné, mis à jour le 15 mai 2020 [En ligne]

https://www.ledauphine.com/sante/2020/05/15/non-bill-gates-ne-veut-pas-implanter-une-puce-a-toute-l-humanite (Consulté le 20 mai 2021) 

 

Adrien Sénécat, Covid-19 : les visages de la fronde antimasques et antirestrictions, Le Monde, mis à jour le 2 février 2021 [En ligne] 

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/10/04/coronavirus-antimasques-antirestrictions-qui-sont-les-figures-des-opposants-a-la-dictature-sanitaire_6054684_4355770.html (Consulté le 20 mai 2021) 

 

Cathy Macherel, Enseignante coronasceptique, elle est convoquée par sa hiérarchie, Tribune de Genève, publié le 3 février 2021 [En ligne] 

https://www.tdg.ch/enseignante-coronasceptique-elle-est-convoquee-par-sa-hierarchie-878668297891(Consulté le 20 mai 2021) 

 

Cathy Macherel, La convocation repoussée de Chloé Frammery mobilise ses soutiens, Tribune de Genève, publié le 4 février 2021 [En ligne] 

https://www.tdg.ch/chloe-frammery-devra-attendre-quant-a-son-sort-273673435334 (Consulté le 20 mai 2021) 

 

Cathy Macherel, “Je suis allergique aux mensonges et à l’injustice”, Tribune de Genève, publié le 27 février 2021 [En ligne]

https://www.tdg.ch/je-suis-allergique-aux-mensonges-et-a-linjustice-489880067303 (Consulté le 20 mai 2021) 

 

Rachad Armanios, Le DIP convoque une figure complotiste, Le Courrier, publié le 28 janvier 2021  [En ligne]

https://lecourrier.ch/2021/01/28/le-dip-convoque-une-figure-complotiste/ (Consulté le 20 mai 2021) 

 

 

Allocutions télévisées : Emmanuel Macron et Alain Berset à l’épreuve des grandes théories

Written by Baptiste L.. Posted in Allocutions télévisées : Macron et Berset à l'épreuve des grandes théories

Les deux leaders ont été parmi les visages de la crise du Covid-19 dans leur pays. Voici quelques clés d’analyse théoriques pour juger leurs performances.

« Nous sommes en guerre ». Ces 4 mots, prononcés par Macron le 16 mars 2020, seront de ceux dont on se souviendra peut-être une fois la crise terminée. Dans son bureau, seul face à la caméra, le ton grave, Macron parle à son peuple. De l’autre côté de la frontière, Berset adopte une tactique différente. Le conseiller fédéral est en conférence de presse, avec ses collègues, il parle aux journalistes. Mais voyons ce qu’en disent les théories de communication de crise.

Habermas : 4 critères pour une allocution réussie

Observons dans les allocutions de MM. Macron & Berset à la lumière de ce qu’explique le philosophe allemand (voir encadré). Le français ressort comme le champion de la sincérité. La mise en scène, le ton, la première personne (au singulier comme au pluriel), les formules comme « nous sommes en guerre » ou « nous allons tenir ensemble » disent que le président est investi et croit en ce qu’il dit.

Son homologue suisse prend l’avantage sur la justesse et la vérité. Berset est moins « lyrique », plus efficace. Plus de place aux faits, aux chiffres, pour justifier l’action du conseil fédéral. Les questions des journalistes, dont Macron est dispensé, l’y aident sûrement.

Pour l’intelligibilité, c’est compliqué pour les deux leaders. Longues phrases, formules littéraires et décisions parfois incohérentes pour le français. 45 conférences de presse en 62 semaines pour le suisse. Il y a de quoi s’y perdre, et Habermas y aurait sûrement trouvé à redire.

Des leaders très observés…