Fake News, faux likes, faux avis : Les outils populaires d’internet deviennent la dérive digitale.

Written by Laura Puglisi. Posted in Innovation, information et numérisation

Dans le cadre du MOOC “Innovation, Médias et Transformation Digitale”, le professeur Badillo vous explicitera les dérives digitales dont celle que l’on va traiter sous cet article: Les fake news. Les réseaux sociaux sont à la recherche de vus et d’une grande réactivité au sein de ses utilisateurs.Une des conséquences de ce phénomène est l’apparition de faux likes, faux avis et fake news qui sont de plus en plus nombreux dans le monde du digital. Celles-ci ont toujours fait partie du quotidien, mais avec l’avènement des technologies de l’information cette pratique s’est répandu dans le monde numérique ou digital. 

 

Image en écriture : info ou intox?

Que sont les fake news?

Le concept de fake news présent dans cette article provient de Wardle et Derakhshan (2017). Les fake news sont des informations fausses qui circulent sur internet principalement, mais elles peuvent aussi être présentes dans la vie quotidienne. Internet lui a néanmoins permis un fort développement. Les fake news deviennent populaires très rapidement dû à des algorithmes mathématiques, où une fausse information circule 2x plus vite qu’une information vérifiée. Par exemple, les détracteurs d’internet qui ont pour but de diffuser une fausse nouvelle sur un forum, ou autre réseau social numérique. Ils espèrent que leur contenu soit repris par d’autres utilisateurs, puis par un média de référence afin de créer un désordre informationnel.

Faux Likes et faux avis, comment y échapper?

Comment déceler le vrai du faux? N’est-ce pas le rôle de l’internaute de faire ce travail? Lorsque celui-ci doute de l’honnêteté du site sur les avis visibles, il doit alors vérifier les propos. Pour cela, voici quelques questions clés décelées pour vous afin de rendre compte de la véracité de ces avis et likes.

Les questions qui suivent remettent en cause un avis laissé sur un site qui vous semble suspect : L’avis en question correspond-il à la majorité des autres commentaires? La personne qui l’a posté a-t-elle un lien étroit avec le gérant du site? Un lien peut-il être décelé entre un moment de crise et ce commentaire précis dont vous doutez? 

Les faux likes sont apparus dès lors que l’on a appris que l’on pouvait acheter des likes sur un réseau social. Ceci afin d’accroître sa visibilité auprès d’une certaine communauté. Les prochaines questions concernent donc les faux likes. Peut-on voir une corrélation entre le nombre d’abonnés et le nombre de likes sur un post? Les comptes qui likes sont-ils de réels comptes ou sont-ils créés et gérés par des robots? 

 

Et les fake news alors? 

Qu’en est-il de la source, est-elle fiable?  Les médias traditionnels et ou numériques se sont-ils intéressés par ces faits? Ces derniers ont-ils été relatés par des témoins ?

Il faudrait que les internautes ne partagent pas aussi rapidement les informations vu sur un site. Ils devraient plutôt étudier les faits racontés et les vérifier via d’autres sites web. Ils empêcheront ainsi l’algorithme de propager des fausses informations.  Le mot d’ordre est prudence quant aux informations présentes sur les réseaux sociaux. Ce mot a gagné de l’importance depuis que le coronavirus a commencé à se propager dans le monde. Depuis quelques semaines maintenant, une ascension de fake news est apparue sur nos réseaux. Elles sont si nombreuses que la Confédération suisse a averti sa population pour qu’ils les ignorent et n’écoutent que les vraies informations diffusées sur leur site. Soyez prudent et vérifiez vos sources!

>> Lire aussi: Ils traquent le coronavirus sur les réseaux sociaux

 

Vérifiez vos sources!

LFO / bma

Références:

BADILLO, Patrick-Yves. Paradoxe et défis de « l’accélération digitale ». La Tribune de Genève, 2017.

DERAKHSHAN, Hossein. & WARDLE, Claire. Information Disorder: Definitions. In AA.VV., Understanding and Addressing the Disinformation Ecosystem (pp. 5-12). Pennsylvania: Annenberg School for Communication, 2017.

Mots-clefs : , , , ,