Une présidence Online: nouveau défi pour Emmanuel Macron

Written by Veronica T.. Posted in Communication politique online : nouveau défi pour Macron, Projets 2021

L’utilisation des réseaux sociaux ne cesse d’accroître dans divers domaines pour tenter de divulguer l’information à un plus large public. Notamment, en politique Twitter permet aux Chefs d’État de communiquer. Macron tente une présidence Online durant la crise sanitaire. Une grande visibilité grâce aux nouvelles technologies numériques. 

Alors qu’une pandémie mondiale éclate, le président français Emmanuel Macron se voit plus que jamais contraint de réagir et de prendre les meilleures décisions.

Un nouveau de moyen de communiquer

Le rôle des réseaux sociaux ne fait que de se développer dans le milieu politique, passant d’une simple plateforme de divertissement à un média diffuseur d’informations. Ces nouvelles plateformes permettent d’atteindre un électorat moins présent sur les médias dit traditionnels. Emmanuel Macron va également se pencher sur ces réseaux afin de gérer la communication de crise qui éclate à cause de la COVID-19.

 

Nouvelle crise, nouveau défi

Sa présence sur les réseaux sociaux durant cette crise sanitaire lui permet une visibilité accrue. Suite à ses discours télévisés, le président prolonge sa communication sur Twitter. Des récapitulatifs des restrictions ainsi que des précisions sont ajoutés. La facilité de diffusion et de partage présente sur ces plateformes numériques permettent au leader d’être proche de son peuple, lors d’une situation où la distanciation sociale est importante.

Macron qui se filme en lançant le défi aux youtubeurs

Capture d’écran Youtube Mcfly et Carlito

Le président dans le YouTubeGang

Sa stratégie de communication change en février dernier. Le président français lance au défi deux célèbres youtubeurs à créer une chanson sur les gestes barrières à adopter dans cette situation de crise. Le but : atteindre les 10 millions de vues. Cette manœuvre permet à l’actuel président français d’atteindre un électorat beaucoup plus jeune qui délaisse les médias traditionnels. Elle tombe au bon moment pour Macron. Les prochaines élections présidentielles ont lieu en 2022, soit l’année prochaine. Sa campagne a alors déjà commencé. Mais cela amène des avis très divergents. Certains pensent que cette stratégie est ridicule. Tandis que d’autres considèrent cette nouvelle façon de faire très rusée.

 

Cette manière inédite d’approcher son peuple à travers des outils digitaux permet au Président Macron de se promouvoir. Mais en agissant ainsi, prend-il un risque de délaisser une partie de l’électorat qui n’est pas présente sur ces nouvelles plateformes numériques ?

 

Veronica Tome M et Lucia Alessia Zonno

Silvano Trotta : d’OVNI à COVID-19, au coeur des théories du complot

Written by Sandy C.. Posted in Silvano Trotta : d'OVNI à COVId-19, au coeur des théories du complot

En 2020, un nouveau virus s’abat sur le monde : la COVID-19. Une crise sanitaire très vite déclarée comme pandémie. Chaque pays met alors en place une communication de crise. D’autres acteurs entrent en jeu : les complotistes. Parmi eux, Silvano Trotta s’impose en tant que leader d’opinion et s’oppose au gouvernement français. Un combat acharné entre communications officielles et théories du complot fait alors rage sur la toile.

Source : Le Monde 

Silvano Trotta, leader de communication

En 2020, la crise de la COVID-19 met au défi les gouvernements. Face aux communications officielles, de nouveaux acteurs prennent place sur Internet. Silvano Trotta, figure du complotisme en France, se présente comme un spécialiste des OVNI. Il soutient que la pandémie est un complot mondial. 

Au travers de ses compétences d’orateur, Trotta instaure une relation de confiance avec ses abonnés. Il est considéré comme un héros. Il gagne en visibilité, malgré son bannissement des grandes plateformes comme Youtube. Ses partisans y relaient son discours, pendant qu’il investit d’autres réseaux sociaux moins connus. Il s’impose alors en leader d’opinion. Il devient un acteur communicant majeur dans cette crise sanitaire. 

Lutte sur la toile, cybercrise au cœur de l’action

Les gouvernements font face à une cybercrise, en parallèle de la pandémie. Entre communicants officiels et complotistes, le combat est rude. Trotta menace la crédibilité du gouvernement français. Entre incohérences et incertitudes, la population perd confiance en ses élus. Le complotiste joue là-dessus pour discréditer l’Etat et gagner en légitimité. 

Cependant, l’influence des leaders complotistes présente des limites. Les médias traditionnels luttent contre la désinformation. Les dirigeants politiques se mettent en scène au cœur de la crise. Ils sont actifs sur les réseaux sociaux et se rapprochent de la population. Le gouvernement bénéficie alors d’une visibilité plus importante que celle de Trotta. Celui-ci occupe une place majeure dans cette crise, mais son influence par rapport à celle de l’Etat est limitée. 

La crise de la COVID-19 propulse Trotta sur le devant de la scène. Il joue un rôle de leader d’opinion essentiel. Mais va-t-il conserver cette place de leader dans l’après-pandémie ?

 

Sandy Chauvet et Melissa Cosandier

 

Sources : 

 

 

Vaccins covid : rigueur scientifique ou prudence excessive ? Claire-Anne Siegrist et les HUG

Written by Felicie Z.. Posted in Vaccins covid : rigueur scientifique ou prudence excessive ? Claire-Anne Siegrist et les HUG

Leur campagne de vaccination lancée début 2021, les HUG ont choisi la spécialiste Claire-Anne Siegrist comme porte-parole. Mais, au cœur de la pandémie, les doutes sur les vaccins s’éveillent et ses prises de positions créent le débat. La vaccinologue a-t-elle raison de privilégier la transparence scientifique sur un sujet aussi délicat? Analyse.

 

Ouverture du centre de vaccination Covid-19 des HUG. crédit photo: © Julien Gregorio

Covid19 et vaccins : la stratégie des HUG

La pandémie de coronavirus sévit autour du globe depuis plus d’une année, mettant la société mondiale au ralenti. D’abord perçus comme la solution miracle censée permettre un retour à la vie normale, les vaccins suscitent rapidement des réserves. Pour les Hôpitaux universitaires de Genève, parler des vaccins et de leurs risques potentiels est délicat et nécessite une stratégie de communication de crise.

Claire-Anne Siegrist, experte et communicante

Claire-Anne Siegrist. crédit photo : © Anoush Abrar

Comme porte-drapeau des vaccins, les HUG ont choisi Claire-Anne Siegrist. Habituée des médias, la vaccinologue donne de nombreuses interviews dans les médias suisses-romands. Elle informe sur les évolutions autour du vaccin et la stratégie des HUG de manière claire et vulgarisée. Sa prudence face au vaccin et ses potentiels risques lui a cependant valu des critiques dans les médias.  Cela illustre la complexité de la communication au cœur de la pandémie, où experts médicaux ont dû s’improviser communicants professionnels.

Une communication de crise basée sur les faits

Durant la pandémie de covid19, la parole scientifique est devenue celle de référence. Claire-Anne Siegrist mise sur une communication visant l’intercompréhension et la transparence. Cela s’exprime lorsqu’elle communique à la fois sur les éléments positifs et négatifs liés au vaccin. Sa communication respecte les critères de sincérité et de véracité des faits. Cependant, on ne peut occulter la nécessité de convaincre la population de se faire vacciner. Entre objectivité et stratégie, l’équilibre est fragile.

La transparence : une stratégie à double tranchant?

Lorsque Claire-Anne Siegrist exprime publiquement ses doutes face au vaccin, elle est critiquée par certains journalistes, qui l’accusent de décourager une population déjà méfiante. Si sa position est basée sur le manque de données scientifiques, valider la méfiance de la population dans un climat d’anxiété généralisé peut s’apparenter à se tirer une balle dans le pied.

Convaincre ou informer : le dilemme des HUG

La position des HUG est pour le moins délicate. Si une stratégie de la transparence apparaît incontournable, la nécessité de vacciner la population contre la covid l’est aussi. Les propos de Claire-Anne Siegrist auraient pu être parfois nuancés, mais certaines critiques sont inévitables. Ainsi, l’objectivité et la vérité scientifique ne doivent en aucun cas être remises en question.

Article rédigé par C. Pictet et F. Zufferey, 12 mai 2021

Sources :

Written by Pauline F.. Posted in De la crise de la Covid-19 à la crise de la Chloroquine : Didier Raoult au coeur du débat

 

De la crise de la Covid-19 à la crise de la Chloroquine : Didier Raoult au coeur du débat

Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) déclare l’état d’urgence de santé publique suite à la propagation de la Covid-19. Agir face à cette crise sans précédent devient primordial pour tous les pays du monde. La France est rapidement touchée. Elle met en place une stratégie de crise à laquelle plusieurs acteurs participent. Le professeur Didier Raoult s’impose rapidement en tant que leader. Il propose la chloroquine comme solution pour traiter les patients atteints du Coronavirus.  

©Didier Raoult, leparisien.fr

Un rôle de leader affirmé

Didier Raoult s’affirme rapidement comme un leader dans le domaine de la santé. En mars 2020, l’infectiologue français présente la Chloroquine comme remède à la Covid-19 dans une vidéo YouTube. On le relaie alors dans les journaux, à la télévision, sur le web. Didier Raoult acquiert vite une notoriété dont il profite pour diffuser son message, notamment par YouTube. Son expérience et ses diplômes lui confèrent aussi du poids et de l’autorité dans le domaine. La crédibilité de son message se voit ainsi renforcée. La solution de la Chloroquine est d’ailleurs soutenue par Emmanuel Macron, Ségolène Royale et même Donald Trump.

La personnalité délibérément provocatrice du médecin creuse le fossé entre lui et ses détracteurs qui nient l’efficacité de la Chloroquine. Le débat controversé entre les deux parties prenantes devient passionnel. Il prend une place importante dans la gestion de la crise de la Covid-19 en France.

Didier Raoult, instigateur de sa propre crise

Le 22 mai 2020, une étude prouve l’inefficacité et la potentielle dangerosité de la Chloroquine. Confirmée par d’autres études, elle pousse l’OMS à stopper les essais cliniques du médicament dans certains pays. Didier Raoult reconnaît l’inefficacité de la Chloroquine. Au lieu d’établir une communication de crise honnête, il maintient son message. La Chloroquine reste bénéfique pour traiter la Covid-19.

Le discours de Didier Raoult s’étiole peu à peu. Son message et sa personnalité controversés finissent par le décrédibiliser. Il passe alors d’un leader provocateur mais fiable à un médecin malhonnête, propagateur de désinformation.

 

Article rédigé par P.Fournier et L.Nendaz (10.05.21).

 

Sources :

Crèvecoeur et COVID-19 : un cocktail explosif

Written by David J.. Posted in Crèvecoeur et COVID-19 : un cocktail explosif

Mars 2020, le monde bascule. En Europe et à travers le monde, la COVID-19 bat son plein et force de nombreux pays à se confiner. Plusieurs acteurs tirent avantage de cette situation inédite, à commencer par les théoriciens du complot. Parmi eux figure Jean-Jacques Crèvecoeur, qui devient rapidement l’un des complotistes les plus suivis dans le monde francophone. Enquête sur ce personnage haut en couleur et sur ses stratégies en temps de crise.

Jean-Jacques Crèvecoeur

© Full Life Channel (2020)

Un leader expérimenté…

Jean-Jacques Crèvecoeur est un conférencier, auteur et complotiste belge actif depuis de nombreuses années. Récemment, il est mis sous le feu des projecteurs grâce à la crise du coronavirus qu’il critique violemment sur internet. Selon lui, la pandémie serait en réalité un moyen pour les gouvernements de mettre en place une dictature mondiale via des nanopuces et la 5G.

Charisme, utilité, visibilité… Autant d’atouts qui permettent à Crèvecoeur de s’affirmer comme un véritable leader en ces temps troubles. Il n’hésite d’ailleurs pas à poster des vidéos toutes les semaines pour prêcher la bonne foi et délivrer la vérité à sa communauté. Malgré l’expertise douteuse du personnage, celui-ci n’hésite pas à former personnellement ses protégés pour des sommes coquettes qui peuvent aller jusqu’à 1’400 €.

… aux nombreuses stratégies

Défendu bec et ongles par ses admirateurs, Jean-Jacques Crèvecoeur profite pleinement des réseaux sociaux. Les forces du Belge ? Une réaction rapide tout d’abord. Il s’empare de la problématique « COVID-19 » dès février 2020, alors que les tous premiers cas sont recensés en Europe. Mais ce n’est pas tout : Crèvecoeur se positionne également comme victime. Victime des médias mensongers, victime des gouvernements incompétents et victime des géants pharmaceutiques corrompus.

Pour « traverser sereinement le chaos », il emploie aussi toute une série de stratégies positives, en apportant régulièrement de « bonnes nouvelles » à ses abonnés. Des individus lambdas auxquels il donne des réponses simples. Des solutions qui sont souvent loufoques, mais qui fonctionnent. Encore plus à une époque où les quotidiens sont bouleversés et où l’incertitude règne en maître.

 

Article rédigé par Laura F. et David J.

 

Sources :

  • BADILLO, Patrick-Yves (2020). Communication des organisations et communication de crise. [Notes de cours]. Université de Genève.
  • BANET, Rémi (2020). AFP Factuel | Vaccination, 5G, euthanasie : attention, cette vidéo contient de nombreuses fausses informations. [Article en ligne]. Consulté le 22 avril 2021.
  • FAVRE, Aude (2020). Manipulation : les techniques de Jean-Jacques Crèvecoeur. [Vidéo YouTube]. Consulté le 25 avril 2021.
  • MONTAY, Johane (2020). RTBF | Coronavirus : comment fonctionne la théorie du complot du belge Jean-Jacques Crèvecoeur ? [Article en ligne]. Consulté le 16 avril 2021.
  • Jean-Jacques Crèvecoeur sur internet : [Chaîne privée]. [Page Facebook]. [Site web].

Emmanuel Macron sur YouTube : communication de crise ou stratégie politique ?

Written by Olivia H.. Posted in Emmanuel Macron sur YouTube : communication de crise ou stratégie politique ?, Projets 2021

En 2021, Emmanuel Macron introduit une nouvelle stratégie de communication de crise liée au COVID-19. Pour sensibiliser les français-es aux gestes barrières, il défie deux youtubeurs. Une année avant les élections, cette communication soulève des questionnements quant aux stratégies de La République En Marche.

Source : YouTube

La stratégie française pour lutter contre le coronavirus

Virus apparu en Chine à la fin de l’année 2019, le Covid a engendré une pandémie mondiale. En France, les premiers cas officiellement déclarés sont recensés en janvier 2020. Le gouvernement du pays débute alors sa lutte contre le coronavirus. Le quotidien de la population française se voit profondément chamboulé.

Emmanuel Macron intervient publiquement à plusieurs reprises. Il fait appel à la solidarité des français-es. Conscient de la portée des médias sociaux, il sollicite régulièrement les influenceur-euse-s dans le but d’atteindre les jeunes.

Communication de crise…

Le président fait une proposition à Mcfly et Carlito, deux youtubeurs français. Il leur demande de créer un contenu qui rappelle les gestes barrières. En échange, il propose de participer au fameux concours d’anecdote des deux collègues. Ceci à condition que la vidéo atteigne 10M de vues.

Internet est un outil stratégique en temps de crise. Il permet d’informer le public à un coût très bas. Macron peut alors s’adresser facilement aux jeunes, qui sont les plus actif-ve-s sur la toile. Diffuser une information concernant les gestes barrières est primordial pour lutter contre la pandémie. Sur les réseaux sociaux, ce sont plus les influenceur-euse-s que les médias qui influencent les individus. Confier cette tâche à Mcfly et Carlito est malin. L’information est transmise directement par ces gatekeepers 2.0.

… Ou stratégie politique ?

Derrière la démarche du président, se cache un enjeu politique. Il gagne en sympathie et en visibilité. Un an avant les élections ! C’est une stratégie de communication politique bien pensée. Elle permet au mouvement La République En Marche de gagner des électeur-rice-s. La communication de crise sur les réseaux sociaux d’Emmanuel Macron s’est ainsi transformée en stratégie de communication politique du mouvement La République En Marche. Cela va-t-il fonctionner ? Nous l’apprendrons très prochainement.

 

Article rédigé par Malou C. et Olivia H.

COVID-19 : l’OMS au cœur des critiques

Written by Audrey R.. Posted in COVID-19 : l'OMS au coeur des critiques

Fin 2019, l’OMS a été informée par la Chine de cas de contaminations issus d’un nouveau virus : la COVID-19. Se propageant rapidement à l’échelle mondiale, ce virus a créé une crise sanitaire sans précédent, à laquelle personne n’y était préparée, ni même l’OMS. En raison de la complexité du fonctionnement de l’organisation, les décisions ont tardé à être prises. De nombreuses critiques déplorent la lenteur dans sa gestion de crise ainsi qu’une incohérence au niveau de sa communication. Lumière sur les enjeux d’une telle organisation en période de crise. 

Un fonctionnement complexe

Gardée secrète pendant plusieurs semaines, la Chine avertit fin décembre l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de la présence d’un virus d’origine inconnue sur son territoire. D’abord sous-estimé, le coronavirus se propage rapidement à l’échelle mondiale. La qualification de pandémie marque l’entrée en crise début mars 2020. Peu réactive, lente et surtout incohérente, l’OMS croule sous les critiques. Accusée de s’aligner à la politique chinoise par les USA, leur relation se détériore très vite. A tel point que Trump voulait lui retirer ses contributions. Mais la lenteur dans sa gestion de crise s’explique notamment par la complexité de son système. Située au cœur des débats et tensions entre ses États membres, l’OMS se retrouve dans une position délicate. En raison de sa dépendance aux contributions financières des Etats, elle est dans l’incapacité d’exercer une pression sur l’un d’eux. 

Communiquer à l’ère numérique

Source : France culture 2020

Rapidité. Précision. Transparence. Cohérence. Ces principes sont essentiels pour garantir une communication de crise efficace selon la théorie de Coombs. Ils instaurent une relation de confiance et crédibilisent l’organisation. L’OMS les a appliqués, mais avec quelques maladresses. A l’ère numérique, l’organisation se doit d’être la première à diffuser des informations fiables. Source d’information majeure, les réseaux sociaux propagent rapidement les Fake News. En collaborant avec Youtube, TikTok ou Google, l’OMS expose au premier plan les communications officielles. Son rôle est donc de lutter non seulement contre la pandémie, mais également contre l’infodémie

Rompre avec le passé 

Une telle crise remet tout en question. Son caractère imprévisible nous désarme, nous déstabilise, nous rend vulnérable et incompétent. Pour la vaincre, les États doivent être solidaires. Les différends doivent être mis de côté. Une collaboration mondiale est nécessaire, car l’union fait la force. Chacun doit reconnaître ses manquements, apprendre de ses erreurs afin de s’améliorer et être mieux préparé pour l’avenir. 

 

« Le COVID-19 nous a tant pris. Mais il nous donne aussi l’occasion de rompre avec le passé et de mieux nous reconstruire » 

 Tedros Adhanom Ghebreyesus

Tedros Adhanom Ghebreyesus

Source : RTS 2020

 

Article rédigé par C. Couvé et A. Rodesch

 

Sources :

La COVID-19, un « cygne noir » sur le sol français ?

Written by Lucas S.. Posted in La COVID-19, un « cygne noir » sur le sol français ?

Le terme “cygne noir” se caractérise en trois points : il ne peut être anticipé, il a des conséquences considérables et son apparition peut être expliquée a postériori. Tout comme la pandémie actuelle

Black Swan

Selon Nassim N. Taleb, théoricien du risque, le monde est souvent présenté de manière artificielle et trompeuse. Sa métaphore du Cygne Noir désigne des évènements imprévisibles.

L’homme, désemparé face à ces cygnes noirs, n’apprécie guère l’inconnu et a besoin de trouver des explications a posteriori.

La COVID-19 peut correspondre aux caractéristiques du cygne noir soit : la rareté, le fort impact et la prévisibilité rétrospective. L’importance de cette crise, parfois comparée à celle de la grippe espagnole, en est un témoignage. La pandémie a eu un fort impact mondial avec des conséquences humaines et économiques. Le nombre de cas s’est accru et les mesures restreignant les habitudes et déplacements se sont succédées.  

 

Un déni du danger

Lors des premières phases de la crise, la communication s’est avérée périlleuse. Le virus est “une sorte de grippe”, “il n’y aura pas d’épidémie en France”. Le déni évident des autorités et des spécialistes, la succession des discours dans les médias mêlés aux volte-face de l’Etat, met la crédibilité des autorités à rude épreuve. La population peine à s’y retrouver dans ce chaos informationnel. Pénuries, port du masque ? Nous avons une communication houleuse avec des contradictions successives. 

 

La médecine occidentale dite “supérieure”

A partir de 2019, on devra attendre plusieurs mois pour que les équipes scientifiques mondiales synchronisent leurs informations sur le virus. On parle alors de quelques semaines pour trouver un traitement. Des termes comme chloroquine, hydroxychloroquine, repositioning vont de la bouche des scientifiques français aux oreilles du grand public.  

La COVID-19 n’étant pas le premier coronavirus, les scientifiques restent confiants. Mais entre recherche et débats médiatiques, la situation n’avance pas. En constat d’échec, la science élabore un vaccin qui prendra plusieurs mois avant d’être opérationnel. 

N.Taleb fait un constat intéressant : seul l’inconnu devient automatiquement cygne noir, le connu demeure cygne blanc. Dès janvier 2020, le spectre de Wuhan planait déjà sur la population française. La pandémie était un scénario tout à fait envisageable, n’est-elle pas finalement qu’un cygne blanc ?

 

 

Sources :

  • Badillo, P-Y. (2020). Séance 2 : Cygne Noir. Communication des organisations et communication de crise, Université de Genève.
  • Haug, N. (2020). Ranking the effectiveness of worldwide COVID-19 government interventions. Nature Human Behaviour, 4, 18.
  • Nassim Nicholas Taleb (2010). Le cygne noir : La puissance de l’imprévisible, Paris : Les Belles Lettres, 496 p.
  • Rioust de Largentaye, A. (2011). Nassim Nicholas Taleb, Le Cygne noir, la puissance de l’imprévisible. Afrique contemporaine, 237(1), 157. https://doi.org/10.3917/afco.237.0157
  • S.Klapproth & P.Nussbaum. Séance 5 : Nassim N. Taleb: ‘The impact of the highly improbable’.Information et communication : Acteurs, missions et espace public, Université de Neuchâtel.

Méthode Macron, méthode Berset : Une communication qui divise

Written by Tiffany C.. Posted in Groupe 2

Mars 2020, dans un monde secoué par la COVID-19, les gouvernements tentent de trouver une solution. La Suisse et la France gèrent la crise très différemment. Dans les deux pays, l’objectif est d’engager la population afin de freiner l’épidémie. Début mars, un confinement strict est annoncé en France. Au même moment, la Suisse déclare la situation extraordinaire. Retour sur une gestion de crise à deux teintes.

 

Macron - Berset : Face à face

                 © KEYSTONE (12 septembre 2018)  Peter Klaunzer

Transmission de l’information : Deux salles, deux ambiances. Un communiqué de presse formel publié sur le site de la Confédération succède les décisions du Conseil Fédéral. Sa structure est fidèle à la réputation de son émetteur et donne une impression de transparence. Côté français, les informations sont dispatchées. Les communiqués ont plusieurs buts : informatif, unificateur engageant la population ou moralisateur et culpabilisant. Tout y passe, impactant négativement la compréhension des messages.

À cela s’ajoute une communication française relevant d’un système où de nombreux acteurs communiquent, interagissent et rétroagissent. Phénomène troublant la transmission et la compréhension des messages. En Suisse, la stratégie diffère. Malgré le fédéralisme, l’ADN politique suisse, et le principe de collégialité un acteur semble central pour communiquer : Alain Berset.

Leader, une position pas évidente. Le 13 décembre 2020, la journaliste du 19:30 réussit à déstabiliser Berset en accusant le Conseil fédéral de pratiquer la politique de l’autruche. Il n’en démord pas et continue à défendre les mesures prises, mais l’incertitude reste de mise. Incertitude symptomatique de la gestion de la crise helvétique. Malgré cet accroc, il démontre une grande capacité d’adaptation. Lors de son passage sur Tataki, il sort de son rôle, brisant les codes formels de la communication institutionnelle traditionnelle.

14 octobre 2020 : Les journalistes de TF1 et  de France 2  interviewent Macron. Restant très informatif, il présente les données relatives aux contaminations et assume les erreurs commises. Il se veut être limpide et compréhensif. Accusé d’infantilisation, il reste de marbre et réaffirme son discours. Malgré cela, les incohérences et contradictions perçues au cours de l’année perçue continue d’impacter la communication étatique française.