Archives de l’auteur

Méthode Macron, méthode Berset : Une communication qui divise

Written by Tiffany C.. Posted in Groupe 2

Mars 2020, dans un monde secoué par la COVID-19, les gouvernements tentent de trouver une solution. La Suisse et la France gèrent la crise très différemment. Dans les deux pays, l’objectif est d’engager la population afin de freiner l’épidémie. Début mars, un confinement strict est annoncé en France. Au même moment, la Suisse déclare la situation extraordinaire. Retour sur une gestion de crise à deux teintes.

 

Macron - Berset : Face à face

                 © KEYSTONE (12 septembre 2018)  Peter Klaunzer

Transmission de l’information : Deux salles, deux ambiances. Un communiqué de presse formel publié sur le site de la Confédération succède les décisions du Conseil Fédéral. Sa structure est fidèle à la réputation de son émetteur et donne une impression de transparence. Côté français, les informations sont dispatchées. Les communiqués ont plusieurs buts : informatif, unificateur engageant la population ou moralisateur et culpabilisant. Tout y passe, impactant négativement la compréhension des messages.

À cela s’ajoute une communication française relevant d’un système où de nombreux acteurs communiquent, interagissent et rétroagissent. Phénomène troublant la transmission et la compréhension des messages. En Suisse, la stratégie diffère. Malgré le fédéralisme, l’ADN politique suisse, et le principe de collégialité un acteur semble central pour communiquer : Alain Berset.

Leader, une position pas évidente. Le 13 décembre 2020, la journaliste du 19:30 réussit à déstabiliser Berset en accusant le Conseil fédéral de pratiquer la politique de l’autruche. Il n’en démord pas et continue à défendre les mesures prises, mais l’incertitude reste de mise. Incertitude symptomatique de la gestion de la crise helvétique. Malgré cet accroc, il démontre une grande capacité d’adaptation. Lors de son passage sur Tataki, il sort de son rôle, brisant les codes formels de la communication institutionnelle traditionnelle.

14 octobre 2020 : Les journalistes de TF1 et  de France 2  interviewent Macron. Restant très informatif, il présente les données relatives aux contaminations et assume les erreurs commises. Il se veut être limpide et compréhensif. Accusé d’infantilisation, il reste de marbre et réaffirme son discours. Malgré cela, les incohérences et contradictions perçues au cours de l’année perçue continue d’impacter la communication étatique française.