Télévision, symbole de la galaxie Marconi: trois générations pour trois usages différents

Written by Laura Puglisi. Posted in La galaxie Marconi, l'ère des réseaux de diffusion

[MOOC: Innovations, Médias et Transformation digitale] La télévision, grand média de la Marconi, voit le jour en 1926. Son évolution va passer par trois générations. Avant d’être la télévision telle que nous la connaissons aujourd’hui, elle était diffusée par voie hertzienne dès 1929, puis apparaissent le câble ainsi que le satellite dans les années 70. L’arrivée d’internet donne naissance à la télévision 3.0. Ces différentes étapes ont radicalement changé les manières de consommer l’information. Si les théories de l’innovation, de l’information et de la numérisation vous parlent, cet article dans le cadre d’une thématique du MOOC est fait pour vous.

 

Télévision de salon vers 1960. Source: Musée de la communication de Berne

La télévision hertzienne: le temps d’une télévision unificatrice

La première génération représente la télévision hertzienne qui comporte peu de chaînes et ne permet que peu d’heures de visionnage par jour. C’est la BBC qui a commencé à émettre la première chaîne en 1929, mais la qualité de l’image n’attirait pas encore un grand public (Badillo et Roux, 2009). C’est à partir de la fin de la seconde guerre mondiale, grâce à la technologie de télévision à balayage électronique, que la télévision va connaître un grand succès. (Bertho-Lavenir, 2009). A cette époque, elle est très familiale et rassembleuse puisque tous regardent la même émission au même moment, ce qui permet d’imaginer la population en tant que communauté et tendre vers un « nous » rapproché. La télévision est comme imposée aux téléspectateurs et ce qui était diffusé à l’écran était considéré comme acquis. La télévision était pensée comme une contribution à la construction de l’identité nationale. Elle avait un projet de service public qui consistait à élever le téléspectateur et lui permettait de mieux comprendre les communautés et son entourage. S’adressant à un public de masse, elle représentait un médium de flux qui permettait une certaine synchronisation de la population.

 

L’apparition de la télévision par câble et satellite

La seconde génération débute dans les années 1970 et correspond à la télévision « multi-channels ». La transmission est toujours majoritairement hertzienne, mais le câble fait son apparition. Alors que la télévision par câble naît aux Etats-Unis à la fin des années 40 grâce à John Watson, ce n’est que dans les années 70 qu’elle connaît une progression. Le câble permet une meilleure réception des signaux hertziens de télévision dans les régions montagneuses ou excentrées (Badillo et Roux, 2009). A la fin des années 70, aux États-Unis, ce sont près de 16 millions de ménages qui sont abonnés. En parallèle, en 1975, Gérald Levin introduit, avec HBO (Home Box Office), le principe de la télévision payante en s’appuyant sur des satellites. C’est la première fois dans l’histoire de la télévision qu’une chaîne utilise la voie des câbles et des satellites qui était auparavant réservées à la radio (Balle, 1995).

L’émission de Temps présent de la RTS s’est rendue en décembre 1980 au Québec pour un reportage présentant « la télévision de demain », selon le journaliste. Celui-ci a visité le siège de Videotron, une entreprise pionnière de la télévision par câble qui comptait à cette époque 100’000 abonnés et qui proposait 35 programmes. Regardez le reportage:

Ces innovations permettent une diversité au niveau des chaînes, ce qui créé une segmentation de l’offre. « Avant, c’est la télévision qui donnait rendez-vous au téléspectateur, aujourd’hui, de plus en plus souvent, c’est le téléspectateur qui donne rendez-vous à la télévision » (Balle, 1995). Cela tend vers une « asynchronisation » de la population. Alors qu’avant la télévision construisait un agenda, un menu de discussion, la télévision d’aujourd’hui ne créé plus cet esprit rassembleur.

 

Vers la TV 3.0

Cette troisième génération se caractérise par l’ajout d’internet aux autres moyens (hertz, câble et satellite). Si la phrase de Balle citée plus haut, faisait déjà sens en 1996 avec la révolution numérique, elle prend encore plus d’importance aujourd’hui. Avec l’avènement d’internet, les programmes sont à la demande et le visionnement d’émissions est possible en tout temps. Le support a également changé : alors qu’avant la télévision se regardait à travers un téléviseur, aujourd’hui, les contenus télévisés voyagent sur de multiples plateformes. De plus, les plateformes de streaming viennent faire de l’ombre à la télévision et semblent créer un clivage générationnel. La question qui reste en suspens est alors: comment rendre la télévision attrayante pour les milléniaux ?

Pour en savoir plus sur l’usage d’internet à travers le satellite, lisez l’article qui suit: « Empreinte satellite: du sol lausannois à l’espace ». ⬇️

 


 

Voici les différentes références sur lesquelles nous nous sommes basées pour rédiger cet article :

Badillo, Patrick-Yves, et Dominique Roux. « Les 100 mots des télécommunications »Presses Universitaires de France, 2009, pp. 29-63.

Balle, Francis. « Chapitre III. Les médias en question », Francis Balle éd., Les médias. Presses Universitaires de France, 2020, pp. 80-114.

Balle, Francis. « L’école, la télévision et les technologies nouvelles », Réseaux, vol. 71, no. 3, 1995, pp. 117-127.

Bertho-Lavenir, Catherine. « La main sur le signal : changement technique et identité collective dans la télévision française (1935-1995) », Le Temps des médias, vol. 13, no. 2, 2009, pp. 122-140.

Les archives de la RTS, Temps présent « Bienvenue chez Videotron » (1980, 11 décembre): https://www.rts.ch/archives/tv/information/temps-present/11205578-bienvenue-chez-videotron.html.

 

 

Isabelle Aeschlimann, étudiante de Medi@LAB.

Mots-clefs : , , , , , ,