Presse payante ou gratuite : le débat sur la valeur des informations

Written by Laura Puglisi. Posted in Service public et médias

Genève, le 28 avril 2020 | MOOC « Innovation, Médias et transformation digitale » | Ce cours en ligne de l’Université de Genève et de l’Institut Medi@LAB a pour but d’éclaircir les médias publics dans notre société. Le sujet de cet article porte sur le débat entre la presse payante et gratuite, un sujet incontournable dans l’écosystème médiatique suisse et international.

 

La valeur de l’information aux yeux des médias de presse. Source : Unsplash

 

L’essor de la presse gratuite, est-ce toujours le cas aujourd’hui?

Le premier journal gratuit au monde a été créé à Stockholm, en Suède, en 1995. Depuis, la presse gratuite est apparue dans plus de vingt pays, principalement en Europe. Le succès de la distribution gratuite de journaux apporte non seulement une nouvelle croissance à l’industrie de la presse, mais surtout, elle favorise l’habitude de lecture parmi la jeune génération. L’émergence de la presse gratuite a également eu un fort impact sur la presse payante, de sorte que de nombreux journaux payants se tournent vers la gratuité les uns après les autres.

Pour certains, la valeur des informations gratuites est peu élevée car les journaux gratuits informent seulement de l’actualité, notamment par les « breaking news ». Alors que les articles payants vont plus en profondeur d’un sujet, ils possèdent un angle plus précis et demandent plus de temps à lire. En réalité, de plus en plus de jeunes habitués des titres gratuits se tournent plus tard vers des titres payants, car ces derniers présentent des informations plus fiables, selon une étude Ipsos Média (2013).

 

 

Les difficultés face à la presse payante sont-elles résolues ?

Les difficultés sont présentes dans la presse payante comme dans la presse gratuite. Il faut savoir si les individus ont envie de payer pour les nouvelles en ligne, car ils ont pris l’habitude de tout lire en ligne gratuitement. Il est également difficile de faire évoluer la situation actuelle dans l’ère digitale car les informations sont presque accessibles partout sur Internet. Une fois la lecture gratuite transformée en lecture payante, la presse verra probablement son influence et son prix publicitaire diminuer.

Le maintien d’un revenu diversifié est devenu un point de vue généralement accepté. La presse maintient une partie du revenu des journaux imprimés, et en même temps, la lecture payante en ligne devrait être partiellement avancée et progressivement promue selon la situation. Offrir d’abord des titres gratuits avec les informations universelles ; inciter par la suite ses lecteurs à s’abonner aux titres payants, en offrant des articles approfondis avec des informations plus crédibles. Il s’agit du modèle Freemium, soit le mixte de la gratuité et du premium.

Aujourd’hui, les utilisateurs génèrent du contenu en ligne gratuit tandis que le contenu professionnel est difficile d’accès. Est-ce parce que la volonté de payer devient-elle plus forte, ou la logique de gratuité de l’Internet devient-elle défaillante ?

 

 

Références :

  • BADILLO Patrick-Yves, AMEZ-DROZ Philippe, Payroll, versioning, blended media… Quel est l’avenir pour la presse écrite? 2014
  • https://journalmetro.com/a-propos-de-metro/
  • https://www.lesechos.fr/2013/02/la-presse-payante-vante-son-modele-317191
  • https://www.tdg.ch/suisse/rapprochons-jeunes-presse-payante/story/29333911

 

C. X. Etudiante de Medi@LAB

Mots-clefs : , , , , ,