Dr N. Pignard-Cheynel

Dr N. Pignard-Cheynel

Par Yann Bellini

«Comment former au journalisme d’aujourd’hui ?» La question a été posée par Nathalie Pignard-Cheynel lors de sa conférence du 8 mai 2013 à l’Université de Genève. La Directrice de l’École de journalisme de Grenoble a présenté avec optimisme les nouveaux défis liés à la pratique du métier.

Développer un «journalisme augmenté»

Le fil conducteur de la conférence a été les mutations engendrées par les avancées technologiques du Web 2.0 et le besoin de former les étudiants à ces nouvelles pratiques. Réseaux sociaux, Content Manager Systems, etc : autant de nouvelles plateformes d’informations dont les journalistes doivent aujourd’hui savoir tirer profit. Souvent accusées d’appauvrir l’information de par leur nature «de flux», elles offrent au contraire aux rédacteurs la possibilité de réfléchir à de nouvelles formes narratives.

Vers un enrichissement de l’information

«Ces nouveaux outils changent en profondeur les pratiques du métier, ils ne se limitent pas à une surcouche technique», nous assure Nathalie Pignard-Cheynel. Pour preuve, elle a évoqué le nouveau genre du Data Journalism, soit l’analyse de données factuelles diffusées par différentes institutions. Un genre qui tend à se greffer aux autres pratiques journalistiques pour les enrichir.
«Le terme de journaliste web n’existera même plus d’ici quelques années tant la pratique se généralise» affirme même Madame Pignard-Cheynel, car «s’adapter aux évolutions du métier, c’est aussi être expert dans son domaine professionnel».