Florian BESSONNAT

Florian BESSONNAT

Par R.-M. Gatta

Dès l’âge de 10 ans déjà, Florian Bessonnat se fascine pour le monde de l’informatique. Dès les années 1980, il s’inspire de Bill Gates, et lui voue toute son admiration. Le prenant pour exemple, il entame alors un parcours d’autodidacte hors du commun. Alors qu’il entreprend des études universitaires à Lyon pour devenir développeur informatique, c’est finalement en autodidacte passionné qu’il répond à cette ambition, ceci étant dû au fait que ses études sont davantage basées sur l’informatique de gestion que sur le développement. Il décide donc d’y renoncer, afin de se consacrer seul au développement informatique. Son challenge est alors le suivant : s’imposer, même sans diplôme.

Un contexte inattendu va lui donner l’occasion de faire ses preuves pour la première fois ; pendant son service militaire, il intégre la section informatique de l’armée, où il est amené à développer une transition entre les vieilles machines et l’application de bases de données modernes. Par la suite, au milieu des années 1990, il prend 10 mois, à domicile, pour développer le logiciel Winstart 95. Il teste son prototype chez un papetier, qui a ensuite contribué à vendre le produit. Cinq milles exemplaires du logiciel seront vendus. En 1996, Florian Bessonnat présente son produit lors d’un salon informatique, où il rencontre des représentants Auchan, avec lesquels il va collaborer pour la création de logiciels adaptés à leur besoins (notamment pour sécuriser les CD-rom pour les PC). F. Bessonnat en profite d’ailleurs pour insérer un logiciel de démonstration de jeux dans les produits qu’il développe pour Auchan, une habile «façon d’insérer de la publicité dans un produit» (sic). Entre 1997 et 2001, son produit est présent sur un millier de points de vente, un essor trop rapidement freiné par le phénomène du piratage des jeux vidéos sur ordinateur.

Plus tard, devenu père, F. Bessonnat choisi de devenir plus stable professionnellement, en rejoignant d’abord la SSII Genesis RA puis sa propre entreprise de développement informatique. Il y développe le logiciel CMS – Next Generator, un outil optimisant les performances des sites internet, intranet et extranet (une version simplifiée du WordPress d’aujourd’hui). Il continue de se dédier au développement, mais il y allie également un facteur de communication, vu qu’il travaille désormais sur le Web, ce qui représente une importante transition. Le logiciel CMS a été référencé par des entreprises comme SNCF et Volvo, mais comme son exploitant refusait la distribution du produit à plus grande échelle (le particulier), Bessonnat a décidé de s’en remettre une fois de plus à lui-même, prenant l’initiative de distribuer le produit en «bundle» dans des grandes surfaces parisiennes telles que Conforama et Carrefour. Face aux sollicitations de plus en plus grandes sur les problématiques de référencement Google, il profite du produit pour rencontrer une première fois Yahoo!, intéressé par une solution de production de contenu grand public «SEO ready» puis est sélectionné par Wanadoo pour la refonte des pages personnelles. La transition de Wanadoo vers Orange va mettre un terme au projet Wanadoo et va le conduire à accepter la sollicitation du moteur de recherche Yahoo, afin d’ouvrir un poste de SEO manager dans la team Yahoo! Europe. De 2005 à 2011, il gère ainsi les plateformes de Yahoo France et Canada, ainsi que la communication avec les sites du groupe Kelkoo et en 2006, FIFA (pour la prochaine coupe du monde) pour lequel il collabore. «Vivre de l’intérieur les mécanismes de fonctionnement d’un moteur de recherche me permet de le voir à 360%», nous explique-t-il. Le fait que Yahoo soit passé d’une centaine de millions de visite à un milliard depuis son intervention illustre bien la portée de ses compétences en matière de développement ainsi que la croissance de Google. F. Bessonnat a non seulement créé des outils de référencement pour Yahoo, mais a également perfectionné les anciens. Son savoir-faire lui a permis de se créér un réseau, qui le sollicite comme expert informatique hors de l’entreprise. Quand des anciens collègues lui proposent de partager les parts d’une entreprise de marketing, il accepte et devient co-fondateur de la société ePerf-Consulting, une entreprise qui travaille avec des leaders en tous genres : 20minutes, CDiscount.com, PMU, RTL, France Télévisions, Vogue, Wonderbox, etc.

ePerf-Consulting propose de nombreux outils importants pour gérer la santé des sites des entreprises et leur visibilité, notamment sur Google Actualités : TrackNews, mais également des crawler SEO, CMS SEO du type Next Generator, pour n’en citer que quelques-uns. Bessonnat nous explique : «Mon rôle est simple : quand je détecte ou que l’on me soumet un besoin, je crée un outil adapté pour trouver la bonne solution sur la toile». Le langage de l’écosystème cybernétique et ses subtilités n’ont pas de secret pour lui ; dès la rentrée 2013, il compte mettre son savoir sur le référencement à la disposition des participants à la Formation Continue «Business Communication, expertise Web et médias sociaux».