Christian Campiche

Written by Tappolet. Posted in Conférences

christian-campiche

Par I. Guignet

C’est avec une aisance indéniable que Christian Campiche, journaliste et écrivain suisse-hongrois, est venu donner une conférence aux novices du journalisme à l’Université de Genève mercredi dernier. Après une description de son parcours professionnel, Christian Campiche a su susciter toute l’attention des jeunes élèves.

Le nom de Christian Campiche est de grande renommée dans le milieu du journalisme suisse. Le journaliste-écrivain est aujourd’hui le créateur et directeur du journal en ligne La Méduse, site d’information et participatif suisse. Bien que l’écriture soit une passion depuis son enfance, Christian Campiche n’a pas commencé sa carrière professionnelle par le poste de journaliste. Après avoir terminé l’université, à Genève, il a premièrement travaillé à la revue de la Société de Banque Suisse, puis à l’administration fédérale des finances à Berne dans le secteur de l’enseignement et de recherche. C’est enfin quelques années plus tard qu’il débutera sa carrière journalistique, allant de l’ATS à l’EDITO+KLARTEXT, en passant par l’Agefi, le journal de Genève ou encore La Liberté. Aujourd’hui, La Méduse est le média par lequel le journaliste fait part d’informations portées autant sur l’économie, la santé ou encore l’environnement.

« Les journaux, c’est comme une religion. On s’identifie très fortement à son journal, on fait corps avec ! »

Au travers de son journal en ligne La Méduse, Christian Campiche considère que le journaliste peut enfin pousser un coup de gueule et donner son avis grâce au site en ligne. D’après lui, internet sauvera la presse imprimée. Mais attention ! Ecrire sur Facebook, ce n’est pas du journalisme. Il est également le cofondateur de l’association info-en-danger, association au travers de laquelle il dénonce ce journalisme qui mélange informations et publicités, qui n’est finalement, plus du journalisme. Car non, ce n’est pas au journaliste d’intégrer de la publicité dans son article. Les annonceurs payent pour passer une publicité, les journalistes sont payés pour écrire de l’information, deux domaines qui doivent rester distincts ! Comme il le dit « l’information indépendante et crédible est un droit fondamental du citoyen autant qu’un devoir pour les journalistes et éditeurs ». Il faut éviter de rendre le journal un produit, un produit de vente dans lequel les stratégies de séduction et de communication prennent le pas sur l’information. Et ici, ce sont les rédacteurs en chef que Christian Campiche pointe du doigt. Selon le journaliste, le rédacteur en chef s’approche bien trop du métier de marketing, en oublie qu’il doit représenter la rédaction auprès de l’éditeur et non pas le contraire. Cela, Christian Campiche l’applique à la règle, la vocation de La Méduse, ce sont les médias, et le véritable journalisme d’information, sans corruption quelles qu’elles soient.

Thérèse Obrecht

Written by Tappolet. Posted in Conférences

Thérèse Obrecht_Forum praticiens

par Laura Monney

La mission de Reporters sans frontières consiste à œuvrer pour la liberté d’expression, voilà le mot d’ordre lancé par Mme Thérèse Obrecht Hodler, journaliste indépendante et présidente de RSF, lors de la conférence du 20 mars dernier à l’Université de Genève. Après avoir suivi des études à l’Université de Genève et décroché une licence en lettre, elle entame d’abord une carrière d’interprète à Londres pour se réorienter ensuite dans le journalisme.

Si la fondation RSF vise à promouvoir et à défendre la liberté d’informer et ce partout dans le monde, elle fait également du monitoring (par des missions et des rapports d’enquêtes) et du lobbying (pour le passage ou le refoulement de lois à l’ONU). La conférencière ajoute qu’il s’agit aussi de défendre les collaborateurs des médias retenus prisonniers et/ou torturés pour leur activité professionnelle et de protéger leurs familles. Il est question d’améliorer la sécurité des journalistes et de leur proposer une formation par le biais de workshops quant aux moyens de sécuriser l’information sur internet. Cela comprend le soutien des médias en ligne et des sites pouvant être menacés. L’oratrice met ainsi l’accent sur les rôles de RSF à savoir ceux d’enquêter, de dénoncer et de soutenir.

La conférencière attire par ailleurs l’attention sur l’enjeu de la censure sous-jacent à la mission de RSF. « Lorsqu’on contrôle l’information, on contrôle également la population » affirme-t-elle, d’où l’importance de se battre contre la censure. Combat d’autant plus probant à l’ère du numérique avec la cybercensure exercés par les gouvernements auprès des net-citizens. Le flux d’information, atteste la conférencière, passe aujourd’hui par internet, c’est pourquoi sa maîtrise et sa défense sont essentiels contre le filtrage et la surveillance de l’information.