Archives de l’auteur

Les médias publics en Suisse

Written by Chen X.. Posted in Service public et médias

Les médias publics suisses existent depuis presque cent ans, mais ils étaient confrontés, en 2018, à l’heure du grand débat « No Billag » : Faudrait-il supprimer les redevances radio et télévision ?

Source de l’image : https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home/detec/votations/initiative-no-billag.html

 

Le parcours de la Société Suisse de radiodiffusion et télévision

Afin de permettre à de nombreuses radios régionales dispersées de réaliser une planification globale et des opérations coordonnées, la Société Suisse de radiodiffusion et télévision (SRG SSR) a été officiellement fondée en 1931. Les premières stations nationales de radio et de télévision de la SSR étaient installées en Suisse romande, puis dans les régions germanophones et italophones, finalement en Suisse romanche, suite à l’introduction de la langue romanche comme quatrième langue nationale en 1938.

Les programmes aux chaînes de radio et de télévision diffusés s’agissent de Schweizer Radio und Fernsehen (SRF) en allemand, Radio Télévision Suisse (RTS) en français, Radiotelevisione svizzera (RSI) en italien et Radiotelevisiun Svizra Rumantscha (RTR) en romanche. En plus de ces programmes, le site swissinfo.ch (SWI) propose les services internationaux de diffusion d’informations de radio et de télévision de la Suisse en dix langues.

 

Initiative « No Billag », oui ou non ?

Le 4 mars 2018, les Suisses faisaient face à l’initiative « Oui à la suppression des redevances radio et télévision », connue sous le nom de « No Billag ». Les entreprises et les ménages privés devaient s’acquitter de la redevance audiovisuelle qui s’élevait à 451 francs par année. Cette initiative populaire fédérale visant la suppression de la redevance audiovisuelle favorise l’accès gratuit au contenu des médias publics. Toutefois, une ressource financière moins élevée pourrait affaiblir les agences de service public, qui nuirait la qualité et la diversité des médias suisses.

Le résultat des votations du 4 mars 2018 avait conduit à un résultat opposé de 71,6%, l’idée de s’appuyer sur la technologie digitale pour obtenir des informations gratuites et de qualité n’a finalement pas convaincu le peuple suisse. Suite à ce débat, les médias publics suisses se retrouvent face à une révolution économique et stratégique : ils doivent minimiser les coûts de production, tout en gardant la même qualité de contenu. A l’avenir, l’arrivée de l’ère numérique est un défi à relever pour capter l’audience des jeunes.