Congrès Suisse de Sociologie 2013, Université de Berne, 26-28 juin 2013

Written by Tappolet. Posted in Publications et colloques, Recherche

A l’occasion du Congrès Suisse de Sociologie 2013 qui a lieu à l’Université de Berne du 26 au 28 juin 2013, le Medi@LAB-Genève a organisé une plénière et un workshop sur les inégalités et les médias sociaux.

Leur objectif était d’explorer dans quelle mesure les technologies de la communication, et les nouvelles technologies en général, ont le potentiel de réduire les inégalités sociales ou, au contraire, de les renforcer.

Plénière « Media, social technologies and communication inequalities »

Digital divides: from a binary categorisation to the new digital divide

Patrick-Yves Badillo, Professeur et directeur du Medi@LAB-Genève, et Serge Proulx, Professeur titulaire à l’Ecole des Médias, Faculté de Communication de l’Université du Québec à Montréal, ont présenté les nouveaux enjeux de la division numérique à l’heure où l’utopie d’une réduction des inégalités par les nouvelles technologies est remise en doute. D’une vision binaire dépassée (accès ou non accès aux technologies de l’information), les auteurs rendent compte d’une vision plus complexe de la division numérique dans sa réalité d’aujourd’hui.

Media uses and information perceptions: inequalities or differences?

Dominique Bourgeois, Professeure à la Chaire des Sciences de la Communication et des Médias de l’Université de Fribourg et Steven Schilizzi, Professeur associé à la University of Western Australia, ont centré la question des inégalités au travers des médias. Ils ont présenté leur recherche visant à élaborer une nouvelle approche théorique de la réception des médias et des différences dans leur consommation en les liant aux différences sociales et culturelles.

The egalitarian myth of social media: social distinction and mobility

Alice Marwick, Professeure assistante au Department of Communication and Media Studies de la Fordham University de New York et Sami Coll, Maître-assistant au Medi@LAB-Genève ont remis en question le mythe égalitariste des médias sociaux selon lequel ces outils permettraient de détruire les murs des hiérarchies sociales. Ils ont donné plusieurs exemples d’usages des médias sociaux qui tendent au contraire à renforcer les inégalités sociales.

Workshop « Les inégalités sociales face aux technologies de l’information et de la communication »

Usage des réseaux sociaux professionnels en ligne et reconduction des inégalités? Une approche sur la Suisse Romande

Bruno Asdourian, lecteur, et Florence Van Hove, assistante au Département des sciences de la communication et des médias de l’Université de Fribourg, ont présenté leur recherche visant à explorer la question des inégalités à travers la participation des individus à des groupes sociaux sur Internet, notamment sur le réseau social « LinkedIn ».

Inégalités communicationnelles dans les jeux sur Internet : exemples tirés des carrières de joueurs de World of Warcraft et Urban Terror

David Gerber, doctorant au département de sociologie de l’Université de Genève, s’est interrogé sur la manifestation des inégalités sociales dans l’activité du gaming en ligne. Il a notamment mis en perspective la continuité entre les inégalités à l’intérieur du jeu et celles à l’extérieur du jeu.

De l’accessibilité à l’habilité, l’usage différencié des TIC comme marqueur social

Virginie Zimmerli, assistante et doctorante au Medi@LAB-Genève, a présenté un état des lieux des usages des technologies de l’information et de la communication et a étudié la manière dont elles peuvent potentiellement produire ou renforcer des inégalités sociales.

Les dynamiques de la fracture numérique: perceptions et stratégies de remédiation

Olivier Glassey, Maître d’enseignement et de recherche à l’Observatoire des sciences, des politiques et de la société de l’Université de Lausanne, a remis en question la notion de fracture numérique en insistant sur sa dimension dynamique et subjective. La fracture numérique est devenue moins une question d’accès aux technologies de l’information que le type de compétences sollicitées dans leur utilisation.