La survie des médias publics

Written by Laura Puglisi. Posted in Service public et médias

Genève, le 12 mai 2020 | MOOC « Innovation, Médias et transformation digitale » | L’apparition d’Internet et des réseaux sociaux a profondément changé la consommation des médias. La question de l’avenir des médias de service public est centrale face aux transformations digitales. Comment faire évoluer les médias publics à l’ère numérique ?

 

Un changement d’habitudes

 

Les médias sociaux au cœur de l’information. 

Avec l’apparition d’Internet, les habitudes de consommation des médias ont été bouleversées. Auparavant, il suffisait d’attirer les lecteurs ou téléspectateurs grâce à un contenu de qualité. Aujourd’hui, cela n’est plus possible. Avec Internet, une masse d’informations est accessible gratuitement. Un coup dur pour les médias publics. Le secteur des médias est désormais hautement concurrentiel. La multitude de choix n’avantage pas les médias publics. Selon le Digital News Report 2018, les individus suisses entre 18 et 34 ans choisissent des sites en ligne et des médias sociaux comme source d’information. Ils sont habitués à se rendre directement sur les moteurs de recherche, perçus d’ailleurs comme des sources directes plutôt que comme des agrégateurs de contenus. Ils passent aussi par les réseaux sociaux qui sont dans leurs habitudes consommation. Les jeunes ne considèrent donc pas du tout les médias publics. Ils ont pourtant une opinion favorable de ceux-ci. Ils estiment même que les radiodiffuseurs publics sont les plus fiables du pays. Pourquoi donc ne les consomment-t-ils pas ? Les médias publics sont moins adaptés à une expérience personnalisée que les jeunes affectionnent particulièrement. Ces médias sont aussi perçus comme « dépassés ». Les jeunes ne veulent pas consommer les mêmes médias que leurs parents et essaient donc de se démarquer avec une consommation différente.

 

Se reconnecter avec les jeunes

La question de lavenir des médias publics inquiète. La première Conférence internationale des médias publics a eu lieu le 4 mars 2019. Ils ont discuté de l’avenir des médias publics et de la façon dont ils réagissent aux changements politiques, financiers et technologiques. Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF s’est exprimé à ce sujet :  « Notre mission aujourd’hui est de toucher les plus jeunes. Nous devons nous adresser à eux sur des supports et des modes qui correspondent à leurs attentes ». Pour toucher des publics différents sur des supports multiples, les médias publics devraient avoir un plein accès à ces supports. Une des possibilités pour les médias publics suisses serait d’investir dans des contenus suisses produits localement qui pourraient être mis ensuite à disposition sur des plateformes de streaming plus innovantes et sur mesure. L’un des points sur lequel tout le monde est d’accord est que « seuls ceux qui sont bien informés peuvent prendre des décisions éclairées » (étude de l’EPFZ, 2017). Dans le contexte démocratique suisse où les citoyens sont amenés à voter très régulièrement, la survie des médias publics est cruciale.

En temps de crise sanitaire que l’on connaît actuellement, l’information fiable est une réelle nécessité. Comment vont évoluer les médias publics ?

 

Références

 

A.B. Etudiante Medi@LAB

Mots-clefs : , ,