Un étudiant reporter à notre remise de diplôme

Written by Tappolet. Posted in Travaux d'étudiants

UNIGE9

Plus de huitante diplômes ont été remis jeudi dernier dans les bâtiments de l’Uni-Mail à Genève. La cérémonie couronnait les formations en sociologie et celles de communications et médias.

 

L’ambiance était à la cérémonie officielle jeudi dernier à l’Université de Genève. 81 nouveaux gradués ont officiellement reçu leur distinction lors de la soirée de remise des diplômes des études en sociologie et communication-médias.

A 18h30, heure du début des festivités, l’auditoire MR280 de l’Uni-Mail n’est pas encore rempli. Mais la cérémonie démarre de façon très solennelle, par un discours de bienvenue. Dans l’assemblée, des étudiants, presque tous en tenue de rigueur. Costumes pour les hommes, robes pour les femmes. Mais les nouveaux diplômés ne sont pas seuls : beaucoup de parents et proches sont venus assister à ce qui, pour bon nombre d’étudiants, symbolise le point final des allées et venues sur les bancs universitaires. « C’est un moment important d’échange et de convivialité », souligne le professeur Patrick-Yves Badillo, directeur du Master en Journalisme et Communication.

UNIGE10

Les discours sont nombreux et variés. Entre félicitations et réflexions. A l’image du professeur Pelizzari, qui cite Max Frisch, Spinoza, ou encore Pierre Bourdieu.

Mais c’est aussi un moment de fête. Pas question pour l’auditoire d’assister à un ultime cours de sociologie. La soirée est donc ponctuée par des interventions musicales. Pour l’occasion, les organisateurs ont choisi le talent de Bruno Guillas, qui effectue une virtuosité à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Devant l’amphithéâtre, le guitariste impose le silence. Tous profitent des trois œuvres de classique espagnol que l’artiste s’évertue à offrir, en arpèges, comme la tradition le veut. Il sera largement applaudi à la fin de sa dernière interprétation, aux sonorités plus flamenco.

La partie officielle se termine à 20h. Elle laisse place à la convivialité des retrouvailles pour certaines des quelques 200 âmes présentes, auprès des victuailles offertes pour clore dignement une cérémonie de remise de diplômes. L’occasion enfin d’échanger quelques derniers mots, avant de se séparer dans le gargantuesque dédale de la vie professionnelle.

David