Nos étudiants rencontrent la responsable presse du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Genève

Written by Tappolet. Posted in Travaux d'étudiants

« Il est essentiel de travailler pour quelque chose auquel on croit »

« Il est essentiel de travailler pour quelque chose auquel on croit »

Sophie Eigenmann est depuis 2011 responsable en relations presse au Mamco, Musée d’art moderne et contemporain de Genève. Son parcours professionnel est particulièrement riche et varié dans le domaine de la communication et du journalisme. Les nombreuses rencontres et relations qu’elle a pu nouer au fil du temps ainsi que ses multiples expériences dans le monde culturel l’ont poussée à se diriger vers le Mamco.

Son parcours

Sophie Eigenmann entre dans le monde du travail après l’obtention d’une Licence en lettres à l’Université de Genève en 2003. Elle postule pour un stage à Scènes Magazine sans s’imaginer que cette expérience professionnelle va lui ouvrir les portes du domaine de la communication. Elle y fait de nombreuses rencontres et se construit un réseau de contacts. Elle avoue être très attachée à ce magazine qui lui a donné la possibilité d’élargir ses connaissances, à la fois pratiques et relationnelles dans le domaine culturel. À la fin de son stage, elle va mettre à profit ses acquis grâce à de nombreux mandats dans la communication au sein de différentes structures. Elle va ainsi travailler pour une galerie d’art, dans un théâtre, pour de nombreux festivals mais aussi pour le Service culturel de la Ville de Genève. Pendant près de dix ans, Sophie Eigenmann jongle avec ces nombreux postes temporaires, complète ses revenus par l’écriture de piges pour la radio, la presse écrite, en ayant l’impression de « transporter son bureau sur son vélo ». Après plusieurs années enrichissantes, elle décide de fixer son bureau dans les locaux du Mamco.

Ses responsabilités

Son titre officiel au sein du musée est celui de responsable de l’office presse. En réalité, ses activités sont davantage liées à la communication dans le sens général du terme. Son emploi du temps suit le rythme des expositions. Un travail est fait en amont mais aussi pendant et après cette dernière. Avant une exposition, il faut anticiper, définir les publics cibles mais aussi transmettre l’information aux journalistes afin de favoriser une plus grande diffusion. Pendant l’exposition, il faut suivre les demandes des particuliers. Elle rédige et envoie une lettre d’informations toutes les trois semaines et s’occupe de la visibilité du Mamco sur les réseaux sociaux. Ce sont des outils qui, selon la responsable presse, servent à faire écho ; à rappeler aux usagers du web et futurs spectateurs l’existence d’une exposition. Elle gère aussi les annonces dans les journaux, s’occupe des partenariats médias et réalise à la fin de chaque exposition une revue de presse qu’elle envoie aux artistes, aux prêteurs et aux mécènes. Adepte des vernissages, elle s’intéresse aussi tout naturellement à ce qui se passe dans les autres institutions culturelles de la région.

 

Ses conseils

Aux yeux de la responsable des relations presses du Mamco, la franchise est une valeur essentielle dans le contact avec les personnes qui nous entourent, tant dans la manière de leur parler, de les écouter que de les regarder. En effet, la communication se construit d’abord avec les autres. Par ailleurs, garder de bons rapports avec les journalistes, être simple et naturel avec eux est aussi un aspect primordial pour un communicant. Le dernier conseil prodigué est celui de « foncer et d’aller droit au but ». Et la responsable d’ajouter que certainement avec de l’humour, tout passera plus facilement. Ceux qui ont l’opportunité de croiser son chemin ne manqueront pas de remarquer sa douceur et son sourire; Sophie Eigenmann aime ce qu’elle fait et cela se ressent.   Mamco Le Musée d’art moderne et contemporain est situé dans un ancien bâtiment industriel au centre du quartier des Bains, à Genève. Il représente le plus grand musée suisse dédié à l’art de notre époque. Depuis presque vingt ans, le musée conquiert le cœur des visiteurs, parfois venus de loin, par ces œuvres exposées dans une logique de proximité et de familiarité. Depuis sa création en 1994 par Christian Bernard, plus de 500 expositions ont été accueillies par le musée. Entre collections permanentes et expositions temporaires, le Mamco se soucie de faire découvrir au public la diversité et le dynamisme de la scène artistique suisse et internationale. Le musée est géré, depuis le 1er janvier 2005, par la fondation Fondamco, qui réunit la Fondation Mamco, le Canton et la Ville de Genève. L’association de ses amis (Amamco), composée de 1 150 membres, est à l’origine de la création du musée. Le musée soufflera ses vingt bougies en 2014. Occasion parfaite pour venir découvrir le Mamco si vous ne le connaissez pas encore. Pour information, le musée vient de démarrer un nouveau cycle, celui Des Histoires sans fin. Retrouvez la programmation et toutes les informations pratiques sur le site www.mamco.ch.

Annouck et Gwendolyn