Thérèse Obrecht

Written by Tappolet. Posted in Conférences

Thérèse Obrecht_Forum praticiens

par Laura Monney

La mission de Reporters sans frontières consiste à œuvrer pour la liberté d’expression, voilà le mot d’ordre lancé par Mme Thérèse Obrecht Hodler, journaliste indépendante et présidente de RSF, lors de la conférence du 20 mars dernier à l’Université de Genève. Après avoir suivi des études à l’Université de Genève et décroché une licence en lettre, elle entame d’abord une carrière d’interprète à Londres pour se réorienter ensuite dans le journalisme.

Si la fondation RSF vise à promouvoir et à défendre la liberté d’informer et ce partout dans le monde, elle fait également du monitoring (par des missions et des rapports d’enquêtes) et du lobbying (pour le passage ou le refoulement de lois à l’ONU). La conférencière ajoute qu’il s’agit aussi de défendre les collaborateurs des médias retenus prisonniers et/ou torturés pour leur activité professionnelle et de protéger leurs familles. Il est question d’améliorer la sécurité des journalistes et de leur proposer une formation par le biais de workshops quant aux moyens de sécuriser l’information sur internet. Cela comprend le soutien des médias en ligne et des sites pouvant être menacés. L’oratrice met ainsi l’accent sur les rôles de RSF à savoir ceux d’enquêter, de dénoncer et de soutenir.

La conférencière attire par ailleurs l’attention sur l’enjeu de la censure sous-jacent à la mission de RSF. « Lorsqu’on contrôle l’information, on contrôle également la population » affirme-t-elle, d’où l’importance de se battre contre la censure. Combat d’autant plus probant à l’ère du numérique avec la cybercensure exercés par les gouvernements auprès des net-citizens. Le flux d’information, atteste la conférencière, passe aujourd’hui par internet, c’est pourquoi sa maîtrise et sa défense sont essentiels contre le filtrage et la surveillance de l’information.